QUE SONT LES CONSTELLATIONS FAMILIALES ET SYSTEMIQUES ?


Mise au point il y a une trentaine d’années par le psychanalyste allemand Bert HELLINGER, cette méthode a été intégrée dans la pratique de nombreuses écoles de psychologie.

Les Constellations mettent à jour les relations cachées entre notre histoire familiale et nos souffrances, maladies, difficultés personnelles et professionnelles.

Elles illustrent de manière simple la façon dont nous sommes inconsciemment prisonniers de nos attaches au clan par une loyauté familiale invisible, et nous en libèrent.

Parmi les points fondamentaux de la théorie des Constellations Familiales, on énumérera les ordres de l’amour, la loi d’appartenance, la loi de l’ordre sacré, la loi de l’équilibre et de l’exclusion, l’intrication, l’ordre hiérarchique, l’amour aveugle, le mouvement interrompu.

LA LOI DE L’ORDRE SACRE

A l’intérieur d’une famille, chaque membre détient, en relation avec les autres membres de la famille, une place unique, irremplaçable et spéciale, qui est déterminée au moment de sa naissance et qui doit être reconnue et respectée pour maintenir le système en harmonie.

Les parents viennent avant les enfants, les enfants majeurs avant les enfants mineurs, parce que la vie suit un ordre dicté par le temps et avance selon cette même direction, du passé vers le futur. Si cet ordre n’est pas respecté, l’énergie vitale cesse de couler.

LA LOI D’APPARTENANCE

Chaque membre du système familial a le droit d’appartenir au système-famille et par conséquent, personne n’a le droit de l’exclure, sous aucun prétexte. Ceci est particulièrement vrai pour les enfants avortés ou morts très jeunes, qui finissent par être oubliés ou même considérés comme ne faisant pas partie de la famille.

Tous les individus qui ont été exclus ou oubliés par la famille à la suite d’un rejet social, homosexualité, emprisonnement, handicap physique ou mental, d’une émigration, d’un choix religieux, doivent être réintégrés dans le système, faute de quoi les descendants auront à payer les conséquences de l’exclusion, souvent en répétant la même destinée que l’ancêtre exclu.

LA LOI DE L’EQUILIBRE

Dans le système familial, il y a non seulement un sens d’appartenance mais aussi un sens d’équilibre : les parents sont les "grands" qui donnent, alors que les enfants sont les "petits" qui reçoivent.

Afin qu’il y ait équilibre à l’intérieur d’un système, il faudrait toujours que cette règle soit respectée : les parents devraient donner avec amour, c’est à dire sans rien prétendre recevoir en échange, et les enfants devraient recevoir avec gratitude, c’est à dire ne pas se plaindre ou juger pour ce qu’ils ont reçu.

Dans une relation de couple, les partenaires sont égaux, puisqu’ils sont adultes : dans ce cas, l’échange se fait sur une base d’égalité où chacun reçoit et donne dans la même mesure.

LA CONSCIENCE FAMILIALE

Chacun est pleinement responsable de ce qu’il fait : les conséquences de chaque action faite par chaque composant du même groupe finissent par retomber sur tout le système si le responsable n’en assume pas la charge.

Chaque tort requiert une réparation et il arrive souvent que beaucoup d’individus se retrouvent enfermés à leur insu dans ces devoirs de réparation souterrains qui les empêche de vivre leur propre vie.

L’AMOUR AVEUGLE

Le lien qui unit les enfants à leur parents est un sentiment inconscient d’origine biologique et primaire. Ce lien persiste même si l’enfant n’a pas eu de contact avec ses parents biologiques, s’il ne les a pas connus ou s’il y a eu des violences, des abus ou des conflits.

C’est un amour qui non seulement est inconditionnel, mais qui est aussi "aveugle", puisqu’il pousse les enfants à prendre inconsciemment sur eux la douleur et la destinée de leurs propres parents. Certains enfants sont prêts à sacrifier leur propre existence pour leurs parents dans l’espoir de pouvoir les "sauver" et ils se condamnent parfois à des vies de solitude, de faillite, voire à la mort.

LE MOUVEMENT INTERROMPU

Les parents, et spécialement la mère, sont en mesure d’offrir amour protection, sécurité et confiance à leur enfant.

L’enfant dépend totalement de ses parents et particulièrement de sa mère avec laquelle il existe dès le départ une relation symbiotique. Pour une croissance sereine et harmonieuse, il est fondamental que ce lien d’amour et d’énergie vitale entre parents et enfant puisse continuer à exister.

Si, à cause d’un événement dramatique qui frappe la mère, la relation mère/enfant se brise de façon prématurée, l’enfant n’est plus en mesure de "recevoir". Cette interruption du courant d’énergie de la mère vers l’enfant est appelée "le mouvement interrompu".

Les causes du mouvement interrompu sont multiples : grossesse dans l’anxiété, danger, deuils, guerres, famines, accouchement dans des conditions dramatiques pour la mère ou pour l’enfant, décès de la mère pendant l’accouchement ou peu de temps après, tout cela est particulièrement lourd de conséquences. Il sera dans tous les cas nécessaire de rétablir la connexion d’origine entre la mère et l’enfant.

En élargissant notre champ de conscience, nous sortons de la problématique pour retrouver notre place dans la vie et notre équilibre.